Banniere_Restauravia_2 copie
bandeau haut de page
Nord_3202_1
Apache3
A200S_11
WA28_4
Cruze-3
01-BO
TB30_epsilon1
23684-mf-ms-733zip-5-screenshot729jpg
R_1
x-plan25
PantherNGX_01
Package_Ilesdor
NORD 3202 v1.0

MaĂ®tre d’oeuvre : AndrĂ© Chancel

Adaptation XPlane par Bernard Juniot

La SNCAN a conçu le projet Nord 3202 pour un avion d'entraînement destiné à remplacer les biplans Stampe SV-4
Le Nord 3202 a effectué son premier vol en avril 1957, et a reçu une commande de cent appareils par l'armée française en mai 1957.
Les Nord 3202 étaient utilisés pour la formation des pilotes de l'ALAT et pour des vols de promotion en France et à l'étranger.
Ils ont été utilisés jusqu'en 1978 et ont été les derniers avions d'entraînement militaire conçus spécifiquement pour l'ALAT.
Les Nord 3202 étaient dotés de capacités secondaires de voltige aérienne.

XP12
PIPER PA-23 APACHE v1.1

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

Le PA23-Apache est un bimoteur de tourisme et d'affaires construit par la Compagnie Piper Aircrafts dans les années 1950/60.
Il est équipé de deux moteurs Lycoming de 160 CV qui lui procurent de très bonnes performances.
Il a été le premier bimoteur commercialisé par Piper, et aussi le moins cher de sa catégorie. De ce fait il a eu une assez grande diffusion dans le monde, et plus de 2000 exemplaires ont été construits.
Si on a quelquefois moqué ses formes rondelettes, il reste un appareil spacieux, facile à piloter par tous temps, et très bien équipé pour son époque.

XP11
XP12
AEROMOT A200S XIMANGO

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

L'Aeromot AMT 200 Super Ximango est un motoplaneur biplace côte-à-côte construit au Brésil et dérivé du Fournier RF-10.

XP11
XP12
WASSMER WA-28 ESPADON

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

Planeur monoplace de classe standard Ă  ailes hautes et train rentrant, le WA 28 est une version dĂ©rivĂ©e du WA 26P Squale. L’Espadon reprend le mĂŞme fuselage en composite (Fibre de verre et rĂ©sine polyesther) que le Squale mais reçoit une aile et un plan horizontal monobloc eux aussi en composite contrairement Ă  son prĂ©dĂ©cesseur dont l’aile Ă©tait en bois.
L’Espadon est fabriquĂ© Ă  Issoire (Puy-de-DĂ´me) par Wassmer Aviation. Le prototype effectue son premier vol en aoĂ»t 1974 et reçoit son certificat de type en novembre de la mĂŞme annĂ©e. Plusieurs versions seront proposĂ©es : WA 28 version standard, WA 28F Ă  atterrisseur fixe, WA 28E avec un aile et un fuselage renforcĂ©, WA 28EF version du E Ă  atterrisseur fixe.En tout 28 appareils seront construits entre 1974 et 1977.
Ă€ l’heure actuelle une douzaine d’Espadon sont encore en Ă©tat de vol.

XP11
XP12
VOUGHT F-8 CRUSADER

MaĂ®tre d’oeuvre : Sylvain Parouty

Adaptation XPlane par Bernard Juniot

Construit par Vought, 42 appareils furent commandĂ©s en remplacement des F4U Corsair et Ă©quipèrent les flottilles 12F et 14F. La 12F Ă  Lorient Lann-BihouĂ© de 1964 Ă  1968 puis Ă  Landivisiau jusqu'en 1999. La 14F Ă  Lorient Lann-BihouĂ© de 1965 Ă  1968 puis Ă  Landivisiau jusqu'en 1979. Le F-8E (FN) French Navy se distingue de ses congĂ©nères par des braquages plus importants des dispositifs hypersustentateurs mais aussi et surtout par l'emploi de la BLC (Boundary Layer Control) autrement dit le soufflage de la couche limite, toutes ces modifications lui permettant d'avoir une vitesse d'approche plus faible, compatible avec nos porte-avions Foch et Clemenceau. Le Crusader a servi dans l’AĂ©ronavale française de 1964 Ă  1999 après une rĂ©novation de 17 avions dans les annĂ©es 90 (F-8P). En 2002, le Rafale a pris sa succession.

XP11
XP12
MORANE-SAULNIER MS760 PARIS v1.0

MaĂ®tre d’oeuvre : AndrĂ© Chancel

Adaptation XPlane par Bernard Juniot

 Le Morane-Saulnier MS.760 « Paris » est un avion Ă  rĂ©action quadriplace construit par Morane-Saulnier, sous la direction de l'ingĂ©nieur Paul-RenĂ© Gauthier1, destinĂ© principalement Ă  des missions de liaison ou de transport lĂ©ger. Apparu Ă  la fin des annĂ©es 1950, il a Ă©tĂ© construit Ă  157 exemplaires dont une bonne partie Ă©taient toujours en service Ă  la fin des annĂ©es 1980. Un certain nombre d'avions ont Ă©tĂ© vendus Ă  l'exportation ou Ă  des opĂ©rateurs civils. Il est considĂ©rĂ© comme l'un des tout premiers very light jet.

XP11
XP12
SOCATA TB-30 EPSILON

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

Conçu en collaboration avec l'Armée de l'air française, le TB-30 Epsilon est destiné à l'apprentissage des futurs pilotes, permettant une première étape de formation plus rationnelle et économique que le passage direct sur jet. Le cockpit, biplace en tandem, présente une grande similitude avec celui d'un avion de combat.
Le moteur à pistons est équipé d'une magnéto simple à double rotors.
L'hélice est équipée d'un système de changement de pas simplifié ; en effet, le déplacement vers petit pas est effectué par une pression d'huile, la coupure de cette pression d'huile entraîne le déplacement des pales vers grand pas. Ce déplacement vers grand pas est obtenu grâce à des contrepoids judicieusement placés sur les pieds de pales. La force centrifuge entraîne la rotation des pales.
Le premier prototype du TB-30 a effectué son premier vol le 22 décembre 1979, mais l'avion a été ensuite profondément remanié et n'est entré en service dans l'Armée de l'air que le 7 juin 1984. Il est devenu avec l'Alpha Jet le principal avion d'entraînement de l'Armée de l'air française, mais a aussi connu une carrière à l'exportation : le Portugal l'a construit sous licence.

XP11
XP12
MORANE-SAULNIER MS733 ALCYON v1.2

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

Le Morane-Saulnier MS.733 Alcyon est un avion d'entraînement français. Le premier MS.733 prit son envol le 16 avril 1951. En version militaire, il a équipé l'École de l'air de Salon de Provence. L'armée de l'air en commanda 200 dont 40 pour l'Aéronavale. La première escadrille qui perçut des Morane 733 fut la 51S. Mais il a aussi été utilisé durant la guerre d'Algérie comme avion anti-guérilla. Il était alors armé de mitrailleuses, de paniers lance-roquettes et de bombes anti-personnel. En version civile, le SFA de Saint-Yan1 et Air France l'ont utilisé pour la formation ou le perfectionnement des pilotes de ligne. Une quinzaine d'appareils furent exportés au Cambodge, d'autres en Grande-Bretagne, en Italie et en Allemagne fédérale.

 

XP11
XP12
NORD 1101 RAMIER v1.0

MaĂ®tre d’oeuvre : AndrĂ© Chancel

Adaptation XPlane par Bernard Juniot

Durant la Seconde Guerre mondiale, les constructeurs aéronautiques français se sont vus contraints de produire des appareils pour le compte de l'occupant. Nord Aviation a ainsi dû construire le Messerschmitt 108 doté d'un train classique et réaliser et conduire la mise au point du Me 208 doté d'un train tricycle rentrant.
Deux exemplaires du Me 208 ont été construits et l'un d'eux effectua quelques vols, muni d'un train d'atterrissage fixe provisoire avant d'être détruit lors du bombardement des usines de Méaultes.
À la libération, le second prototype fut doté d'un moteur Renault 6Q10. Les premiers approvisionnements pour la série étaient déjà fabriqués et l'avion fut donc construit, avec une présérie de sept unités. Le premier avion de série, le numéro 8, fut présenté au premier salon aéronautique d'après-guerre, en 1946, sous les coupole du Grand Palais à Paris. Il reçut à ce moment-là le nom de Noralpha peint sur son capot. Nord Aviation l'utilisera intensément comme avion de démonstration et pour sa campagne de publicité
Deux cents unités du Nord 1100 furent produites, l'Armée de l'air et l'Aéronavale s'en réservant une grande partie en le baptisant Ramier. Les deux armées l'ont utilisé jusqu'en 1963. Par la suite, certains ont été affectés au Service de la Formation Aéronautique. Dans le civil, ils ont été à l'origine de la création de plusieurs sociétés d'avions-taxi et ont constitué un outils précieux du fait de leur train escamotable et de leur hélice à pas variable électrique.

XP11
XP12
BREGUET BR1050 ALIZE v1.2

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

Le premier des trois prototypes de l'Alizé fit son vol inaugural le 5 octobre 1956. Les premiers essais montrèrent de mauvaises qualités de vol, qui nécessitèrent une longue période de modifications et de mise au point. Le troisième prototype disposait d'un moteur plus puissant, qui sera retenu pour la production en série. Les essais de catapultage et d'appontage furent d'abord réalisés à partir d'installations au sol (mai 1957) puis depuis un bâtiment britannique (le HMS Eagle (R05)) en mars 1958.
Les prototypes furent suivis par deux avions de présérie, et le premier exemplaire de production livré en mars 1959. Entre-temps, la commande initiale de 100 exemplaires avait été réduite à 75. Au total, 89 exemplaires de l'Alizé ont été construits entre 1957 et 1962, dont douze destinés à l'Inde. L'Aéronautique navale a modernisé les Alizé à plusieurs reprises. Trente exemplaires furent modifiés en 1964-1965 pour faire évoluer le système d'écoute des bouées sonores et le rendre capable de tirer une torpille Mk-44 en plus de la L4 et le missile anti-surface filoguidé AS-12. Un autre programme de modernisation au début des années 1990 dota 27 appareils d'un système de leurres, d'un nouveau pilote automatique, dérivé de celui de l'Atlantique 2, et d'une nouvelle avionique. Enfin, en 1996/1997, 15 avions furent dotés d'un système optronique infrarouge Thomson-CSF TTD Chlio.
Le dernier Br.1050 Alizé fut retiré du service le 15 septembre 2000

 

XP11
XP12
EUROCOPTER AS 565 PANTHER v3.0

MaĂ®tre d’oeuvre : Bernard Juniot

L'Aérospatiale AS565 Panther est un hélicoptère moyen polyvalent, c'est la version militaire du SA365 Dauphin. Le Panther peut être utilisé dans un large éventail de rôles militaires : appui feu, guerre anti-sous-marine, lutte anti-navire, recherche et sauvetage (SAR), transport de troupes, évacuation sanitaire et de renseignement d'intérêt maritime (ISR) depuis le standard 21. Depuis les changements opérés par Airbus Helicopters en janvier 2014, il est renommé AS565 MBe.

 

XP11
XP12
BASE AERONAVALE TOULON-HYERES (LFTH)

MaĂ®tres d’oeuvre : Norbert Clauze et Bernard Juniot

Depuis 1925, le site du Palyvestre accueille l’AĂ©ronautique navale. Cette base de 270 hectares est le point d’appui des opĂ©rations aĂ©romaritimes en MĂ©diterranĂ©e. Elle est composĂ©e de deux aĂ©rodromes situĂ©s Ă  Hyères et Ă  Cuers, permettant la mise en Ĺ“uvre d’une trentaine appareils (essentiellement des hĂ©licoptères). AĂ©rodrome mixte (militaire et civil), Hyères accueille 60 000 mouvements par an et 577 000 passagers par an. C’est le 21eme aĂ©roport de France.

 

TELECHARGER (52 Mo)

 HAUT DE PAGE

haut

© COPYRIGHT 2012 RESTAURAVIA.FR

bandeau fin de page